Journal De Bord – Novembre 2019 – Safari Bali Plongee

 

C’est par de l’histoire que je commencerai ce Journal de Bord. J’ai donc surfé sur le net et PNP sur différents Post et Portail pour me loguer sur des URL… Un langage fort de modernité contrastant avec les recherches souhaitées.

Je disais donc avoir cherché sur internet les dates historiques du mois d’octobre. Trois ont retenu mon attention.

12 octobre 1492, Christophe Colomb accoste à San Salvador aux Bahamas et découvre le troisième continent… Découvre, pas vraiment, puisque les Vikings ont chevauché ces terres avant lui. Et 527 ans plus tard? Départ pour une croisière prometteuse en mer de Banda où nous assisterons à la danse un peu familière d’un dugong. Danses, sujet de la rubrique Vie balinaise.

25 Octobre 1415, la bataille d’Azincourt, guerre de 100 ans. Les Français se font écraser par l’armée anglaise. Et 604 ans plus tard? Dernier jour de la croisière Cercle de Feu, nous avons fait le plein de requins marteaux et quelques Manta, objet de la rubrique Bio.

28 octobre 1533, mariage de Catherine de Medecis et du futur roi de France Henri II, mort de ses blessures lors d’un combat de joute marquant le début d’une longue régence. Et 486 ans plus tard ? Le Safari Bali quitte Tulamben pour arriver à Candidasa où attendent 3 Mola alexandrini.

Je souhaite remercier mon super binôme de plongée, Rose Marie, pour la photo des requins marteaux et ma moitié terrestre et sous-marine pour sa photo de Dugong.

Amis plongeurs, bonne lecture…



Bio Marine

Bien que la raie Manta soit constamment dans les esprits des plongeurs, le dernier Journal de Bord évoquant cette reine des mers fait partie de l’histoire puisqu’il date du mois d’avril 2016 !

L’association Marine Mega Faune, base de mes informations, vient de terminer une étude d’une durée de 5 ans sur 500 groupes de raies Manta de récif (Manta alfredi) évoluant aux Raja Ampat et à Komodo.

« Ah l’eau (allo), Alfredette, un café au Coffee Shop ou un jus au Juice Bar samedi soir ? »

Les différentes rencontres en groupe montrent des comportements évidents et des preuves quantitatives de relations sociales et structurées. Des préférences ont été détectées essentiellement au sein de populations femelles. Elles montrent des relations durables dans le temps tout en formant une société organisée.

« Allons au Coffee Shop. Alfredo et ses copines seront au Juice Bar »

Les raies Manta choisissent activement et volontairement leurs partenaires. Aux Raja Ampat, deux communautés distinctes ont été mises en évidence. L’une est composée de femelles matures, alors que l’autre est composée de mâles et de femelles juvéniles. Les femelles lient des liens durables et solides entre elles contrairement aux mâles. Ceci peut être dû à une stratégie de reproduction et, ou, de dispersion ?

« Dis, pourquoi pas plutôt un petit soin de beauté à Cleaning Station et un croque au Plancton King? »

Intelligentes et curieuses, les raies Manta adoptent des comportements collectifs comme jouer et se nourrir. Elles présentent des personnalités différentes et se regroupent selon leur affinité entre partenaires préférées aux stations de nettoyage.

Le saviez-vous ? La raie Manta est protégée en Indonésie depuis 2014…



La vie Balinaise

Les danses balinaises sont heureusement d’un genre bien différent de celle du dugong. Elles reposent sur 3 éléments : le théâtre d’ombres, les gamelans, orchestre de percussions, de gong ou de métallophones et l’épopée Mahabharata et Ramayana.

Qu’elles racontent l’histoire de princesses, de démons ou de guerriers, les danseurs sont toujours habillés de costumes majestueux et leurs mouvements sont solennels. Leurs attitudes particulières se caractérisent par le mouvement des poignets, des genoux, des bras, de la tête, tout en gardant un visage stoïque.

Elles font partie du quotidien des Balinais et de leur culture. De tradition sacrée, elles sont effectuées en l’honneur de la fertilité du sol, de la mousson, des mariages, des naissances ou tout simplement dans un contexte festif.

Lors de cérémonies familiales, il n’est pas rare de faire appel à des danseuses de Joged, femmes qui jouent à provoquer et inviter les membres du public.

Les Balinais ayant beaucoup d’humour, il existe une version caricaturale de cette danse interprétée par deux hommes. Fous rires assurés à chaque fois!

La danse la plus traditionnelle, le Legong est, à l’origine, réservée au palais. Vêtues de brocart, coiffée d’or et de jasmin, les fillettes interprètent la danse des nymphes divines.

Très certainement la plus connue, Le Barong représente la lutte entre le bien et le mal. Elle raconte l’histoire d’une reine balinaise condamnée pour la pratique de la magie noire. Elle fait appel à Barong pour l’aider à vaincre les esprits du mal qu’elle a enfermés dans la jungle. Sa dimension surnaturelle nécessite la présence d’un prêtre lors des représentations. Celui-ci a pour obligation de bénir les masques.

La danse la plus impressionnante, le Sanghyang est une danse de transe. Les femmes



demandent aux nymphes de prendre possession des corps de fillettes. Les dieux s’exprimeront au travers elles. La danse prend fin à l’arrêt du chant des femmes.

La danse la plus récente, le Kecak est une danse incantatoire apparue au début du siècle. Elle raconte l’histoire de l’enlèvement d’une femme par le roi de Lanka. Elle fut délivrée par une armée de singes représentés par un grand nombre d’hommes assis en rond autour d’un feu imitant le cri du singe « ke-tckak, ke-tckak, ke-tckak ».

Et les autres… Pendet, Topeng que je vous laisse découvrir lors de nos Safari Bali.



Safari Bali

Ambon à la rencontre du poisson crapaud psychédélique… le permis de construire est émis. L’aventure commence!

Raja Ampat: c’est parti! Les inscriptions démarrent. Ne manquez pas les raies Mantas du 2 au 13 mars 2020.

Komodo: trop tard ! La croisière du 15 au 27 août est complète. Ne ratez pas le départ du 2 août.

Safari Bali: du 15 au 27 mars, participez à la

fameuse cérémonie de Nyepi et prenez part au défilé des Ogo Ogo
Départ du 29 mars et du 12 avril, trop tard!!! Ne loupez pas la période de reproduction des Manta de mars à avril… fantastiques ballets assurés !Places disponibles sur les départs du 5 avril, 19 avril, 3 mai et 17 mai

Marre de la grisaille de l’automne? Je vous propose la solution en un clic 🙂

Amis plongeurs à très bientôt,


Virée à Bali : top des adresses immanquables sur l’île des Dieux

En évoquant Bali, il nous vient directement en tête son cadre de rêve et bien sûr sa beauté exceptionnelle. Située entre Java et Lombok, l’île des Dieux a beaucoup à offrir à ses visiteurs, tant elle est variée. Ses paysages sont de délicats assortiments de luxuriantes forêts et de montagnes. Véritable paradis tropical, la perle de l’Indonésie séduit par sa douceur de vie et son exotisme. Elle vaut le détour lors d’une escapade sur ce vaste archipel. Sur ce, cette rubrique dévoile les incontournables d’un voyage au cœur de Bali.

Arpenter chaque recoin de Denpasar lors d’une escale à Bali


Bali ne cesse de susciter la convoitise des voyageurs en quête d’un univers à part. Dotée d’un pouvoir de séduction sans pareil, l’île jouit d’un incroyable patrimoine naturel et architectural. S’envoler vers cette destination de rêve, c’est se donner la chance de vivre le temps d’une virée dans un endroit où la simplicité, le soleil et la bonne humeur trônent. Pour commencer la découverte de l’île des Dieux, direction Denpasar. Nichée au sud de Bali, cette charmante ville se découvre pour son remarquable monument Bajra Sandhi. Ce dernier est un héritage historique dédié aux luttes du peuple balinais à travers l’histoire. Il est devenu au fil des années une attraction touristique immanquable de la ville. Ce passage obligé de Bali se trouve dans le quartier de Renon.
Aussi lors d’une pause à Denpasar, le musée de Bali est à visiter. Construit en 1931, ce centre culturel abrite plusieurs instruments de musique, des sculptures et des peintures Karangasem.

Découvrir la Monkey Forest d’Ubud et le Bali Bird Park

Pour parfaire un voyage aventure à Bali, un arrêt à la Monkey Forest d’Ubud est impératif. La forêt des singes d’Ubud est une réserve naturelle qu’il ne faut rater sous aucun prétexte sur cette belle destination. Ce site touristique d’une valeur inestimable pour l’île abrite plus de 600 macaques crabiers. Ces singes évoluent en toute liberté dans le sanctuaire Pura Dalem Agung Padangtegal. Dans ce parc, on y découvre également d’étonnantes sculptures de vampires ainsi qu’une statue d’un dragon de Komodo.
Pour continuer l’aventure, cap vers le Bali Bird Park. Situé dans la régence de Gianyar, le parc ornithologique de Bali est une étape incontournable de l’île. Avec une superficie de 2 000 m², le site préserve plus de 1 000 oiseaux. À coup sûr, il fera la plus grande joie des férus d’ornithologie. Ce parc a été aménagé afin de créer des habitats naturels. Celui-ci comprend 52 espèces de palmiers, des cycadées et de rares arbres fruitiers.

Découvrir la Monkey Forest d’Ubud et le Bali Bird Park

Pour clore en beauté une escapade à Bali, un détour dans le temple Goa Gajah est de mise. Appelé aussi cave de l’éléphant, ce patrimoine historique a été construit au IXe siècle. Ce site était, au départ, consacré au culte bouddhiste. Puis, il a été transformé en un sanctuaire hindouiste.
Notons que cet héritage a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO le 19 octobre 1995. Au cœur de ce temple se dévoile une statue de Ganesh. On y découvre également les trois lingams de Goa Gajah. Pour un séjour authentique à Bali, ce lieu est à ne surtout pas manquer.

Français