Journal De Bord – Novembre 2018 – Safari Bali Plongee

Depuis le mois de juin, les plongées furent nombreuses et les rencontres associées aussi. Je retiens en particulier celle d’un requin-tigre aux Raja Ampat, d’un Solénogastre (mollusque d’aspect vermiforme) à Bali et d’un banc de raies aigles Myliobatis à Komodo.

Si je n’ai pas eu la chance d’être aux Raja Ampat lors de cette apparition inopinée, j’ai eu le plaisir d’être présente pour les autres qui complètent ma liste, « observée avec joie », de 2 nouvelles espèces. C’est là le bonheur ou devrais-je dire miracle du monde sous-marin!

Le Journal de bord reprend son cours habituel et je ne surprendrai personne sous la rubrique Bio!

En cette période de préparation de Noël, célébration d’une naissance qui fait la félicité des enfants, retrouvez sous la rubrique Vie balinaise, celle de l’origine de Bali.

Amis plongeurs, bonne lecture.


Bio Marine

J’ai choisi de consacrer cette rubrique à un animal sur lequel je n’ai rien à dire! Etrange choix, n’est-ce pas ? Mon silence est-il dû à l’émotion? L’attirance? L’ignorance ? La fascination ? L’ensorcellement ? L’hypnotisme ? L’envoutement ?

Il n’est pas difficile de deviner qu’il s’agit d’un nudibranche. Je préciserai qu’il fait partie de l’ordre des Dendronotida, famille des Tethydidae et du genre… Melibe.

Le voilà, le nudibranche phare du moment, de la saison ! Si le plus communément observé lors nos plongées, bien qu’il ne se poste pas à tous les coins de rue, semble être le Melibe viridis (mais est-ce vraiment lui?), il en est un, Graal des nudibranches, le Melibe Colemani.

Sirène? Fantôme de Corroboree Roc ou de Lord Combermere? Celui de Lady Brown? ou de Mathilde l’Emperesse alias La dame blanche?



Son camouflage presque parfait le rend quasiment invisible. Son corps est transparent avec une série de canaux blancs visibles interconnectant les glandes digestives qui lui donne un aspect filamenteux tel un… spectre !

La plupart des nudibranches sont de lents brouteurs d’animaux sessiles. On les trouve souvent s’affairant sur leur repas, éponges, polypes, hydrozoaires, bryozoaires et tout autre nom en « aire »…

Le melibe, lui, est un prédateur actif qui se nourrit d’animaux vigiles, tels que petits crustacés. Il les chasse grâce à sa bouche, capuchon extensible, denticulé.

Le Melibe Colemani fut découvert en fin de plongée à Bornéo par Neville Coleman qui malgré quelques bars manquants, et je ne parle pas de Bintang, réussit à prendre une dizaine de photos. Depuis, ses apparitions ne sont heureusement pas aussi rares que celles du petit homme rouge des tuileries ! Il fut rencontré à Komodo en 2013 et semble assez populaire à Romblon.

Alors Casper ou Belphégor? Si vous ne trouvez pas le Poudlar Express, je vous attends à Komodo !



La vie Balinaise

Puisque la tonalité est aux mythes et légendes, il en est une que mon âme d’enfant souhaite vous conter.

Il y a fort longtemps, Bali et Java ne formaient qu’une seule et même île sur laquelle vivait un prêtre sage et bon que tous aimaient et respectaient. Siddhi Mantra vivait en harmonie avec son jeune fils, brillant et dévoué corps et âme à son père, Manik Angkeran. Mais les années et les rencontres changent les âmes…

Manik Angkeran se mit à jouer, à parier et le vice qu’il préférait était le combat de coqs. Si dans ses débuts son coq lui ramena une belle fortune, la chance tourna rapidement jusqu’à dilapidation de toute sa richesse et celle de son père qu’il ne tarda pas à voler, tant et si bien, que Siddhi fut également ruiné !


La leçon ne fut apparemment pas entendue ni comprise. Manik continuât sur la route de la dépravation.  Endetté à ne plus savoir comment faire, Manik implora son père de trouver une solution car sa tête était mise à prix par ses « amis ».

Siddhi, dans son amour infini pour son fils, supplia les dieux de l’aider. Une voix lui suggéra d’aller trouver Basuki le puissant dragon du mont Agung. A l’entrée de la grotte, Siddhi fit retentir sa cloche. Basuki sortit.

«  Vieil homme qui es-tu et que veux-tu » rugit-il.



Siddhi lui expliqua sa situation. Le dragon secoua son corps pour en faire sortir or et argent.

De retour chez lui, dettes remboursées, Siddhi fit promettre à son fils de ne plus jouer… promesse que, vous l’aurez compris, Manik n’honora pas. Il retourna adjurer son père de l’aider à nouveau mais Siddhi resta sourd à ses prières. De désespoir, Manik déroba la cloche et alla seul à la grotte. La cloche retentit. Basuki sortit.

« Qui es-tu jeune homme et que veux-tu » rugit-il.

Présentation faite, Basuki répondit « Faiseur de trouble, fils du brave Siddhi, suis-moi ». Arrivé dans la grotte, Manik fut ébloui par tant d’or et d’argent et devint envieux. Il tenta de tuer Basuki et lui coupa la queue. Sans autre solution, Le dragon cracha son feu et Manik mourut carbonisé.

A quelques lieues de là, pris d’un terrible pressentiment, Siddhi se rendit à toute allure jusqu’à la grotte… trop tard ! Il pria de toutes ses larmes le dragon de lui rendre son fils. La prière fut exaucée à la condition que Manik ne quittât plus son père chargé de le transformer en une personne sage, bonne et dévouée.

Siddhi quitta Bali où les tentations étaient trop grandes pour se rendre sur Java. En chemin, il traça de sa canne une ligne de laquelle jaillit une rivière qui se transforma en mer, naissance du détroit de Bali.



Safari Bali

Les immanquables  Safari Bali 2019.

Safari Muck avec la participation de Steven Weinberg
Du 19 au 31 mai, Steven partage ses connaissances pour la troisième année consécutive

Croisière Komodo du 20 mai au 1 juin.
3 places restantes

Croisière Raja Ampat, itinéraire Nord vers Wayag du 16 au 28 mars
5 places restantes



Croisière Raja Ampat, itinéraire Sud vers Misool du 24 mai au 5 avril 
7 places restantes

Croisière Ambon Sorong du 4 au 18 octobre
Inscription en cours.

Safari Bali Classique
Places disponibles à partir du 31 mars.

Français