Journal De Bord – Février 2018 – Safari Bali Plongee

Voici que Février se termine, le mois de mardi gras, de la St Valentin et des JO. Qu’avons-nous au menu : recette des crêpes, vente de roses ou médaillés des jeux olympiques?

C’est la Saint valentin qui sera sur le podium. Depuis quand et comment célèbre-t-on cette fête de l’amour?

Quand le lion se prend pour un cygne de la Tamise! Les premières traces apparaissent au XIV siècle en Grande-Bretagne. Les Anglais croyaient que les oiseaux s’appariaient le 14 février et symboliquement le désignèrent comme Jour de L’amour.

C’est Charles d’Orléans qui aurait choisi comme Saint patron des amoureux Valentin en souvenir de la « cour d’Amour » de sa mère Valentine Visconti.

Il faudra attendre le XXième siècle pour que cette fête devienne commerciale. Aux Etats-Unis, précurseurs de cette coutume, Les Valentins échangent de petites cartes de billet doux.

En France, les roses rouges sont sur le podium des ventes. En Corée du Sud, à Taïwan, à Hong Kong, ce sont les femmes qui offrent des chocolats aux hommes élus de leur cœur mais aussi, par courtoisie, à leurs collègues et amis. En retour, un mois plus tard, les hommes célèbrent le White Day, en offrant des chocolats, des bijoux, de la lingerie le tout toujours de couleur blanche. L’absence de cadeau signalera un amour unilatéral !

En Indonésie, on ne célèbre pas le jour de l’Amour mais celui de l’Affection. En parlant d’Amour, faisons un vol au bout des îles de la Sonde, à Alor, où existe une coutume bien originale avant le mariage !

Et chez les poissons ? Monogamie, polygamie ? Qui seraient susceptibles de fêter cette journée de l’amour?



Bio Marine

Nous parlons souvent du couple « dorade coryphène », comme l’exemple sous-marin de la monogamie et fidélité mais après quelques recherches… merci Google et Doris… il existe plusieurs espèces de poissons monogames.

Bien que ma recherche se soit concentrée sur les espèces d’Indopacifique, j’ai aimé l’histoire du Serran (espèce d’Atlantique et de Méditerranée), fidèle et monogame, le couple de Serran se soutient en période de difficulté. Ils changent de sexe plusieurs fois par jour et se fécondent tantôt mâle, tantôt femelle.

Retournons à nos moutons… humm poissons ! Un couple que j’affectionne particulièrement pour leurs couleurs et formes est le Gobie de Feu. On le rencontre partout en Indonésie notamment à KomodoAlor et Bali. La femelle pond ses œufs dans une cavité et le mâle les surveillera jusqu’à éclosion. Ils vivent généralement en paire bien que parfois rencontré par 3. Le 3ième est un individu juvénile de la même lignée.



L’Amphitryon, vedette des poissons chez Disney, est monogame et hermaphrodite protandre. Il naît mâle et n’aura qu’une seule partenaire à vie, sauf en cas de décès de l’un ou l’autre. Si la femelle meurt en premier, le mâle changera de sexe à condition de trouver un partenaire. Quand la femelle est prête à pondre, le mâle nidifie un pan de rocher proche de l’anémone. La femelle pond entre 300 et 700 œufs.

Les élégants poissons Cocher, souvent rencontrés en banc mais dansant à deux, vivent avec un seul partenaire. Leur reproduction est saisonnière et correspond souvent au changement de saison. Les couples dansent jusqu’à la surface où ils libèrent leurs gamètes.

Et je finirai cette liste non exhaustive par l’emblème SAFARI BALI, mon… notre… chouchou, l’hippocampe pygmée. Qu’il soit Bargibanti, Denise, Ponthoi ou autres, qu’il soit rencontré aux Moluques, aux Raja Ampat, à Bali ou Alor, il reste mon préféré.



A en croire Tackett et Tackett, les couples de Bargibanti sont monogames. Les mâles sont munis d’un bulbe rond et potelé alors que les femelles « gardent la ligne », les rendant facilement reconnaissable… enfin, quand on les a repérés ! L’accouplement fait suite à une parade nuptiale durant laquelle les partenaires s’enlacent grâce à leur queue préhensile. La femelle dépose alors les œufs dans l’abdomen du mâle qui donnera, après incubation, naissance à des mini-hippocampes déjà formés… encore plus petit, est-ce vraiment possible ?!!



La vie Balinaise

Histoire des mystérieux MOKOS.

Outre le fait d’être un « Toulonnais » ou apparenté à un tatouage, le Moko est un tambour de bronze en forme de sablier. Il trouve probablement ses origines au Nord Vietnam dans la culture des Dong Son. Il se pourrait qu’ils aient été ramenés par les bateaux faisant le commerce des épices qui s’arrêtaient à Alor pour se ravitailler.

Les Mokos ont une grande valeur rituelle pour les habitants qui autrefois les échangeaient contre les têtes humaines gagnées au combat ou en dot lors des mariages.

Devant cette économie parallèle, les Néerlandais prirent peur. Ils interdirent, confisquèrent et firent fondre tous ou presque tous les Mokos en circulation. De par sa rareté, les Moko prirent encore plus de valeur !

Il existe plusieurs qualités de Mokos. Les habitants d’Alor les classent en fonction de leur ancienneté,

leur décor, leur histoire individuelle mais seuls les Mokos Javanais sont une véritable monnaie d’échange pour le mariage ! Le nombre et la qualité des Mokos demandés pour la dot dépendent évidemment de la catégorie sociale de la mariée.

De nos jours, il est toujours indispensable d’avoir en dot « Belis » des Mokos. Une famille peut passer une vie entière à rassembler suffisamment d’argent pour l’acquisition de Moko. La famille de la mariée s’adonne à une véritable enquête afin de savoir combien de Mokos la belle famille possède et quelle en est leur valeur !



Safari Bali

Quoi de neuf chez Safari Bali? Après le succès du SAFARI MACRO MERVEILLES, Steven Weinberg revient.

SAFARI BIO DE BALI A ALOR. Retrouvez-nous pour 2 SAFARIS animés par Steven. Au programme faune macro, pélagiques et récifs corraliens
Du 18 au 30 Juin. Quelques places disponibles.
Du 1 au 13 juillet. Plus que 2 places disponibles.

KOMODO
Quelques places restantes du 8 au 19 octobre. Une croisière riche et dépaysante.



BALI: Agung a bien fait parler de lui ces derniers temps et semble vouloir se faire oublier. La plongée à Tulamben et Amed est rouverte depuis fin novembre. L’épave nous attend!

Merci à Véronique Ressouche et Fabrice Boissier pour leurs photos.

Amis lecteurs à très bientôt.

Français