Journal De Bord – Décembre 2017 – Safari Bali Plongee

Avez-vous ouvert votre calendrier de l’avent, de l’aven, de l’Avan, de l’avant?

Avant: préposition ou adverbe qui a une relation temporelle ou spatiale. Dans l’absolu, la réponse pourrait être juste mais elle ne l’est pas !

Avan: de loin le plus improbable puisqu’il qu’il s’agit d’un district d’Erevan, capitale de l’Arménie.

Aven: à ranger dans la catégorie d’avant, car envoutant mais improbable! Ce sont des abîmes formés par l’effondrement de la voute des cavités karstiques dû à la dissolution des couches calcaires par l’eau… hum, comme le plafond de notre salle de bain en pleine saison des pluies!

Vous le saviez, il s’agit de l’avent. Cette tradition, d’origine germanique, débute au Vème siècle avec l’évêque Perpet de Tours qui ordonna 3 jours de jeûne par semaine de la fête de la Saint-Martin jusqu’à Noël. Elle prend forme telle que nous la connaissons au XIXème siècle, lorsque des familles protestantes ont pris pour coutume de mettre sur leur mur une image pieuse.

Après un tel laïus sur les calendriers de l’avent, l’avant, l’aven, l’avent – vous suivez toujours – vous comprendrez que la plage, heu non, la page Vie Balinaise parlera d’un calendrier d’avant toujours présent, le calendrier balinais…

Et la page Bio? En cette période où les magasins, sapins, rues, façades, jardins scintillent de guirlandes illuminant le cœur des enfants… oulala, je me perds dans cette immensité étincelante telle celle de l’océan qui s’éclaire du plancton bioluminescent.

Et pour finir, les nouveautés 2018 Safari Bali

Bonne lecture,



Bio Marine

Rappelez-vous, il y a 2 ans à la même période, je parlais des vers Arbre de Noël… j’ai cherché, cette fois-ci, une espèce qui me rappelle les scintillements des guirlandes qui s’illuminent à l’approche de Noël. C’est le plancton luminescent qui m’est apparu! Voilà un vaste sujet… comme nous venons d’évoluer dans l’avent où devrais-je écrire l’avant, commençons par un peu d’histoire.

Plusieurs auteurs de l’antiquité gréco-romaine dont Homère et Aristote font référence à la lumière émise notamment par les méduses (JB sept 2013).

Continuons dans l’avent où devrais-je écrire l’avant et amerrissons au XVII siècle avec Descartes et Newton qui font remarquer que le feu n’est pas l’unique source de lumière, l’eau de mer agitée en émet.



Saut dans les années 1800, avec Darwin qui raconte au cours d’un voyage que la mer s’est rendue lumineuse au passage de son navire. C’est en 1885 que le Français Raphaël Dubois révèle que l’émission lumineuse chez certains organismes résulte d’une réaction chimique entre deux enzymes, l’une

thermolabile, l’autre thermostable. Aujourd’hui, nous savons qu’il existe plusieurs mécanismes de luminescence.

Mais la question est pourquoi ? Plusieurs théories ont été émises par les biologistes. Parmi elles, la luminescence aurait pour rôle de repousser les prédateurs, d’attirer un partenaire et perpétrer le cycle de la vie ou pour être vu des poissons. Cette dernière théorie s’appliquerait aux organismes Pyrocystis lunula qui semblent bien mieux se multiplier au chaud et à l’abri dans l’abdomen des poissons…

Mais de quoi est constitué ce nuage de mille-et une nuits qui s’éclaire à notre approche, aux mouvements de nos palmes, aux gestes de nos bras? Ce nuage étoilé sous-marin est constitué de phytoplancton, organismes végétaux comme des algues unicellulaires, dinoflagellés (Noctiluca scintillans) mais également de zooplancton donc d’animaux, comme de microscopiques crustacés (copépodes et ostacodes) qui tous



émettent de la lumière soient par iridescence ou luminescence…

Le phytoplancton est généralement trouvé en surface où la présence de  lumières est la plus importante ce qui lui permet de se nourrir par photosynthèse. Le rassemblement du plancton luminescent est généralement accentué dans les zones d’upwelling, mélange de couches d’eau formées en fonction de la salinité et de la température de l’eau qui remonte des profondeurs, riches en nutriments.



La vie Balinaise

Pawukon: voilà un calendrier pour le moins original car si j’en crois notre calendrier lunaire et grégorien, les années ne sont pas des années et les semaines ne sont pas des semaines… mais alors, les jours sont-ils des jours? Les heures sont-elles des heures? À cette dernière question, je dirai oui et non… rappelez-vous de Jam Karat, l’heure élastique !

Et bien la semaine du calendrier balinais doit l’être aussi puisque les semaines peuvent durer d’une journée à 10 jours. Humm, combien de dimanche dans la semaine de 10 jours ?

Un peu compliqué? Et bien pour simplifier l’histoire, les semaines de 1 jour ou plus se superposent aux autres. Comme nous avançons de l’avant (l’avent? l’aven?) chaque jour porte un nom précis. La combinaison de ces jours définit le calendrier des cérémonies. Par exemple, quand le dernier jour de la semaine de 3 jours appelés Kajeng coïncide avec le dernier jour de la semaine de 5 jours appelés Keliwan, il faut faire des offrandes pour se protéger des démons qui sont plus virulents! Cette journée appelée Kajeng Keliwan revient tous les 15 jours. Vous suivez toujours ?

Demandez à Nenek (grand-mère) quel âge a-t-elle, elle sera bien peinée de vous répondre car le calendrier Pawukon ne comptabilise pas les années. Ceux qui me suivent me contrediront puisque le jour de Nyepi (JB avril 2013) célèbre la nouvelle année balinaise! Et bien voilà encore une farce! Nyepi et certaines cérémonies du temple mère balinais de Besakih ne suivent pas le calendrier  Pawukon!

Comment définir les cérémonies? Ça, c’est le rôle du prêtre qui aura reçu une formation pointue de la lecture du calendrier Tika composé de 210 cases réparties en 30 colonnes. Mais là, je vous épargnerai une explication, dissertation, car même les Balinais les plus avertis ne sont pas aptes à le décrypter !



Safari Bali

C’est entre deux réveillons que toute l’équipe de Safari Bali vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année. Que l’année 2018 brille sous les étoiles du bonheur, de la santé, des beaux voyages et de belles rencontres.

De notre côté, retrouvez-nous sur les safaris:

BALI, rencontre avec ses habitants, découverte de ses plus belles visites et de ses plus belles plongées.

MACRO MERVEILLES, surprises de chaque instant avec la faune macro de l’île des Dieux!



SPECIAL PENIDA, en parlant d’upwelling, venez retrouver les eaux poissonneuses de l’île des démons.

KOMODO, voyage dans le temps au pays des dragons.

MOLUQUES, une croisière voguant entre deux mers, celle de Banda et des Raja Ampat.

NOUVEAUTE 2018

SAFARI BIO DE BALI A ALOR avec Steven Weinberg. Volez de part et d’autres des îles de la Sonde et plongez sur leurs plus beaux sites. Au programme faune macro et pélagiques sur fond de récif corallien, le tout animé dans la joie et l’humour de Steven Weinberg.

PAPOUASIE NOUVELLE GUINEE: rencontre avec plus de 70 tribus pour un festival authentique et singulier.

Amis lecteurs bonne année.

Français