Journal De Bord – Avril 2016 – Safari Bali Plongee

Avril et ses poissons farceurs… Après moult recherches, il semble exister plusieurs origines à cette tradition. L’une d’elle, très éco-responsable, viendrait de l’usage d’ouvrir ou de suspendre la pêche le premier avril afin de respecter les périodes de reproduction. On offrait alors un hareng aux pêcheurs, marque de dérision pour les pêches  fructueuses (ouverture) ou son contraire (à la fermeture).

Si mon cœur balance vers la macrofaune indonésienne, le ballet des raies Manta me séduit à chaque fois… elles seront l’objet de la section Bio.

Paysages verdoyants de rizières en terrasse ou temples colorés… que représente le mieux le rêve balinais ? En fait, ils sont indissociables. La rubrique Vie balinaiseaura pour objet  le système ancestral d’irrigation des rizières, les Subak.

Plongeurs à vos palmes avec les nouvelles de Safari Bali en fin de ce journal et bonne lecture à tous…


Bio Marine

Le rêve premier de tous plongeurs est très certainement de rencontrer cette reine des mers, majestueuse, solennelle, élégante, délicate, attachante, attirante, captivante… la raie Manta.

Andréa Marshall, biologiste marin, est la première à avoir fait une thèse sur les Mantas. C’est en 2008 qu’elle identifie deux espèces distinctes, la raie Manta Résidentielle Manta Alfredi et la raie Manta Océanique Manta Birostris. Elle supposerait l’existence d’une troisième espèce. En images.

Si la première séjourne proche du rivage, facilement visible, la seconde, réellement pélagique, est plus rarement observée. Comment les différencier? Tout à chacun répondra très spontanément « la taille »… La première atteint une taille moyenne de 3,5 mètres et la seconde de 5 mètres. Toutefois, histoire de compliquer la distinction, les plus grands spécimens d’Alfredi avoisinent les 5 mètres. Ahh ! La Manta Birostris, avant d’atteindre sa taille moyenne (ou maximale de 8 mètres), passe évidemment par un stade juvénile bien plus petit. Double Ahh !


Approchons-nous (si elles nous laissent faire) et regardons leur face dorsale… Alfredi de couleur sombre possède deux zones plus claires sur la tête qui se dégradent doucement vers le sombre du dos. Birostris (Manta Océanique, vous suivez toujours ?) possède également deux taches claires très distinctes du sombre dorsal, sans aucun dégradé. Hummm… pas forcément évident à remarquer quand nous sommes entourés de l’animal et totalement hypnotisés par sa danse !

Allez, une autre différence. Birostris a gardé des temps lointains la trace résiduelle d’un aiguillon à l’embranchement de la queue, laissant présager un lien de parenté avec la raie pastenague… si les doutes subsistent, profitez simplement du spectacle !

Un bref aparté sur l’alimentation car nous savons presque tous que les raies Mantas se nourrissent en grande quantité de plancton. Concentrons-nous sur la reproduction…



La raie Manta est ovovivipare. Après une danse de séduction qui dure de quelques jours à quelques semaines, la belle s’accouplera avec son prince charmant. Un œuf sera libéré et viendra éclore dans l’utérus de la dame jusqu’à son total développement. La période de gestation dure environ une année. Elle atteindra sa maturation sexuelle entre 15 et 20 ans. Sa fréquence de reproduction est d’environ tous les 5 ans. Retenons ses faits qui…

… Amènent au triste épilogue de cette rubrique Bio.  La population Manta Alfredi décroît de manière drastique depuis une vingtaine d’années. De par sa maturité sexuelle tardive, la longévité de gestation et le taux de fécondité faible, l’espèce ne parvient pas à compenser la pêche (accidentelle ou ciblée) qui augmente, notamment dû à la flambée du court de leurs branchies, organes aux vertus médicinales supposées par nos voisins chinois… La Manta Alfredi est rentrée dans la liste IUCN des animaux vulnérables.



La vie Balinaise

Les Subak… vaste sujet sur lequel il serait dommage de sécher puisqu’il s’agit du système traditionnel d’irrigation des rizières, image emblématique de l’Asie et probablement plus particulièrement de Bali.

Rien n’est possible sur l’île des Dieux sans leur intervention ! Les Subak sont basés sur la philosophie hindouiste de Tri Hita Karana, vieux de plus de 2000 ans, principe de relation harmonieuse entre la nature, le monde humain et le monde des dieux. Dewi Sri, épouse dévouée de Vishnou, est représentée dans chaque parcelle de riz et remerciée dans des petits temples, appelés Bedugul.

Bien plus qu’un simple système d’irrigation, les Subaksont un ensemble harmonieux constitué par les forêts, qui protègent l’alimentation en eau, les paysages de rizières en terrasse, les systèmes de canaux, tunnels et barrages, les villages et temples. Bali compte plus de 1’200 réseaux de gestion collective de l’eau et c’est entre 50 et 400 fermiers qui se partagent la gestion des sources…

Régis par leur chef, Pakaseh, les Subak possèdent un code juridique coutumier, Awig-Awig, qui détaille les droits et devoirs de chaque membre.

Pakaseh a pour rôle de dispenser l’eau de façon équitable à chacune des parcelles. Il régit les calendriers d’irrigation mais, comme vu ci-dessus, également le calendrier des cérémonies, gère les soucis et les éventuels conflits entre fermiers, s’assure de l’entretien des rizières en veillant à ce que les fermiers s’occupent correctement de leur parcelle.

Une telle splendeur de paysage ne pouvait qu’attirer l’attention. Les rizières de la région de Jatiluwih, 7’000 hectare formant un amphithéâtre naturel de verdure et tradition, furent déclarées patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2012 !

A venir, un Safari allégé en plongée pour vous immerger dans ce bain de nature…



Safari Bali

Mars, période pleine de magnifiques rencontres : Picturatus Dragonet et requins gris à Komodohippocampe Bargibanti jaune et raies Mantas aux Raja EmpatRhinopia Frontosa et Mola Mola à Bali… Liste non exhaustive mais trop longue à compléter.

Vous relèverez un anachronisme ci-dessus. Mola Molaau mois de mars ?! Et bien soyez assurés qu’il ne s’agit pas d‘un poisson d’avril!

Les croisières se sont bien remplies… dernières chances !
Croisière Komodo du 9 octobre au 21 octobre 2016 – 10 places restantes


N’oubliez pas notre nouveauté et exclusivité Safari Bali :
Safari Spécial Penida du 28 août au 9 septembre – 2 places restantes.

Merci à Didier Brandedet, Pierre Martin Razi et Maarten De Brauwer pour leur photos.

Amis plongeurs à très bientôt.

Français
Safari Bali WhatsApp